chinese astrological signs by month Numerology compatibility life path 7 and 9 press Numerology number meanings life path Indian numerology and relationship compatibility Horoscope compatibility vedic astrology Astrology compatibility chart birth time Horoscope astrology match Chinese astrology dragon month Astrology scorpio rising Astrology compatibility chart vedic Numerology life path number three link Yahoo shine astrology horoscope scorpio Zodiac press Numerology birth Free name numerology compatibility love Free horoscope compatibility signs Horoscope compatibility chart app Chinese astrology by birth year here site Zodiac signs elements and planets Free compatibility numerology reading Astrology for scorpio numerology astrology in hindi free astrology compatibility score 7 and 11 compatibility in numerology what does 3

Type what you would like to search and hit enter

Les Tyrannoctones

×

Message d'erreur

Notice : Undefined index: param1 dans include_once() (ligne 2 dans /home/amamstrayc/www/sites/all/themes/kinoa/template.php).

Les Tyrannoctones de Critios et Nèsiotès

Type : ronde-bosse

Datation originale : 477-476 av. J.-C.

Exposé sur l’agora à Athènes 

Sculpteurs : Critios et Nèsiotès

Style : classique

Copie romaine : marbre

Datation copie : IIème siècle ap. J.-C.

Lieu de conservation : Musée Archéologique National de Naples (Italie)

Dimension : H. : 2,53m

 

Le groupe statuaire, à l’origine en bronze, représente Harmodios et Aristogitôn sur le point d’assassiner le tyran d’Athènes, Hipparque, en 514 av. J.-C.

Ces deux statues représentent une scène essentielle de l‘histoire de la cité. En effet, c’est lors de la procession religieuse des Panathénées* que les deux hommes assassinent l’un des deux tyrans. D’après Thucydide, un auteur grec du Vème siècle av. J.-C., donc légèrement postérieur aux évènements, le jour avait été choisi, car c’était le seul où l’on pouvait déambuler en armes au sein de la cité sans éveiller de soupçons. 

Cet assassinat rentre dans un projet de conspiration, à laquelle était mêlée l‘aristocratie, pour se venger d’un affront fait à l’une des grandes familles d’Athènes : mobiles politiques et gentilices sont mêlés. Les tyrannoctones,  les « meurtriers des tyrans », seront tués dans la suite des évènements, et c’est Hippias, le frère du défunt tyran, qui continue à exercer le pouvoir. À la mort de ce dernier, en 510 av. J.-C., la tyrannie prend. Certains aristocrates tentèrent alors d’imposer une oligarchie, mais Clisthène parvint à faire les réformes nécessaires pour donner plus de pouvoir au peuple, ce qui permit l’avènement de la démocratie à Athènes à la fin du VIe siècle av. J.-C.

Un premier groupe statuaire commémoratif avait été réalisé peu de temps après les évènements par Anténor, un sculpteur très célèbre actif à Athènes et à Delphes. Ce premier groupe fut emmené comme butin par les Perses en 480 av. J.-C. C’est donc le second groupe, commandé à Critios et Nésiotès pour remplacer le premier, que nous avons sous les yeux. Contrairement aux autres groupes sculptés, les deux personnages participent à la même action et sont représentés en mouvement. Harmodios porte son bras en l’air, tenant un couteau dans la main. Aristogiton, une arme à la ceinture, porte sa main drapée en avant, dans une attitude protectrice. Ils sont représentés un peu plus grands que nature.  

Ce groupe devint très vite une sorte de statue officielle, que l’on retrouve, chose rarissime, représenté sur une amphore panathénaïque ou sur le trône énoclassique du théâtre de Dionysos. Il resta célèbre jusqu’à l’époque romaine, pendant laquelle on en fit plusieurs copies.